Contrôle des Sols en Béton Avant Application

Avant d’appliquer une résine sur un sol industriel en béton, il convient de le contrôler. Ce contrôle permet de s’assurer si le béton est en état de recevoir la résine, et quelles sont les préparations qu’il devra subir.

Cinq essais sont généralement suffisants.

– La détection des cavités

Il est indispensable de reprendre les zones évenuelles où le marteau “sonne creux” avec un mortier approprié.

 

– Essais d’arrachement par pastillage

Ils se pratiquent à l’aide d’appareils portatifs de mesure d’adhérence par traction. La tension de rupture est lue sur une échelle solidaire de l’appareil. Lers valeurs ne doivent pas dévier de plus ou moins 10 %.

 

 – Contrôle de l’humidité et du PH du béton

Pour ce contrôle, il existe plusieurs méthodes :

  • Par prise de mesure du taux d’humidité avec un appareil “bombe au carbure”, en mode destructif
  • Par carottage
  • Par mesure de conductibilité électrique du béton à l’aide d’appareils prévus à cet effet
  • Par mesure, à l’aide d’un papier réactif pour le PH
  • S’assurer que le PH ne pourra être modifié après application, notamment par suite de remontées d’eau modifiant ainsi l’alcalinité du support.

 

– Essais de résistance à l’abrasion du béton

C’est un contrôle très révélateur de la qualité du support. La meilleure qualité du béton présente une abrasion maximum de 15 cm3 pour une surface de 50 cm2.

 

– Définition de l’état de la surface des sols en béton

Régulier : obtenu par dressage à la règle

Fin : obtenu après dressage à la règle et talochage manuel ou mécanique

Lisse : obtenu après dressage à la règle, talochage manuel ou mécanique et lissage au fer.

 

– Imperfections de l’état de surface des sols en béton

Les sols en béton neufs présentent en surface une mince “croûte” peu cohérente, la laitance, qui provient de l’entraînement au cours de l’évaporation de l’eau, des sels solubles additionnés de sable très fin que le compactage a fait remonter. Cette laitance n’adhère que faiblement sur son support, et devra impérativement être éliminée avant toute mise en oeuvre d’un revêtement à base de résines ou peintures.

Les sols anciens sont souvent usés, abimés, présentent des fissures, des trous, des dénivelés de dalles, portent des traces d’anciens revêtements. Il conviendra de déterminer la meilleure préparation du sol en fonction de paramètres liés à l’activité de l’entreprise et de l’état du sol: grenaillage ou ponçage pour éliminer les traces de graisses, les zones non cohésives, réparer les trous, les fissures et toutes les dégradations avec du mortier de résine, niveler les réparations, procéder au nettoyage complet à l’aspirateur afin de retrouver une surface saine, cohésive, propre, sans poussières, apte à recevoir le nouveau revêtement. 

 

– Porosité

Essai à la goutte d’eau: le support doit avoir une capacité d’absorption de celle-ci d’une durée comprise entre 60 et 240 secondes. La présence de produit de cure ou d’hydrofuge peut ainsi être détectée.

A vous le marquage professionnel !

En savoir plus

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.